et dans les autres pays ?

Pas de liberté d'expression pour les anti genre et marchandisation des enfants

ESPAGNE :    http://reseauinternational.net/une-action-lancee-pour-proteger-les-enfants-est-condamnee/

FRANCE: silence assourdissant des medias sur la diffusion du genre et des droits sexuels et reproductifs - promotion active de la PMA "sans père" et de la GPA ( 3 émission de Mille et Une vies, France Info etc).

 

Allemagne, rentrée 2016


http://www.lepoint.fr/monde/allemagne-preservatifs-positions-et-plaisir-au-menu-des-cours-d-education-sexuelle-15-02-2015-1905241_24.php

http://www.huffingtonpost.de/2016/06/19/nrw-analsex-unterricht_n_10557376.html

Dans ces 2 articles, on explique comment le matériel pédagogique prévoit de parler aux 12-13 ans de la diversité sexuelle: jeux de rôle montrant la sodomie, explication du sadomaso et des 'blackbox'...avec des intervenants extérieurs à l'école.

 

https://www.facebook.com/demofueralle

témoignage de parents ( septembre 2016)

Wp 20161003 22 18 57 pro

En Hesse, une lettre envoyée aux parents d'un élève de CM2 les informe de l'oganisation d'un atelier sous forme de pièce de théâtre  sur le sujet du genre. (jeux de rôle, avantages à déconstruire les identités de genre, ...) et qu'ils doivent payer pour cela.

Le phénomène transgenre aux USA

  • Nom du fichier : Usa transgenre
  • Taille : 3.02 Mo
yes /

Télécharger

Propagande outre-Atlantique

New York dans tous ses genres

http://freebeacon.com/issues/de-blasio-nyc-gender/

A New York, 31 nuances de genre désormais pour parler à un interlocuteur.

Une erreur (d'interprétation ? une déficience visuelle ? un manque d'imagination ?) peut coûter très cher : jusque 250 000 $...

http://www.fawkes-news.com/2014/03/planned-parenthood-fait-la-promotion-du.html

 

Le Planning familial international encourage les pratiques sexuelles sado-maso auprès du public jeune.

Allemagne: actions en cours

Nouvelle manifestation à Stuttgart le 21 juin.

-contre l'idéologie du genre et l'hypersexualisation   ( la diversité sexuelle arrive dans la nouvelle édition des livres scolaires en septembre 2015 )

- contre la préparation de la loi sur le mariage pour tous.

Vous pouvez suivre les actions de "Familien schutz" (Défense des Familleshttps://www.facebook.com/InitiativeFamilienschutz?ref=hl

Un nouveau livre d'éducation sexuelle ('aimer, se faire des câlins") propose de curieux exercices: 'les enfants pourraient rapporter de la maison une photo de leur derrière. Les photos seront étalées sur le sol et ensemble on essaiera de deviner  quel fessier appartient à quel enfant".

"Ein Kind fängt an und wird zum Po-Begutachter. Die anderen Kinder stellen sich in einer Reihe auf, mit dem nackten Po in Richtung Po-Begutachter. (...) Nun darf er die Po-Ausstellung abschreiten und rät, welcher Po zu welchem Kind gehört."
"Möglich ist auch, dass die Kinder von Zuhause ein Po-Foto mitbringen. Diese werden dann alle auf dem Boden verteilt und gemeinsam wird geraten, welcher Po wohl zu welchem Kind gehört."

Photo de Martin D Wind.Photo de Martin D Wind.
 
 
Photo de Martin D Wind.
Photo de Martin D Wind.

 

en Allemagne

Euro kurier mars 2014 (3.98 Mo)

Traduction Euro kurier mars 2014 traduction (40 Ko)

---------------------------------------------------- extraits----------------------------------

des points clés extraits de l'article de Henri Turenne:

a- l'article est intitulé "Les pervers au pouvoir" et questionne

"Comment la ré-éducation  « verte-rouge » met les écoles du Bade Würtemberg sur la tête".

b- il restitue le questionnaire d'un syndicat d'enseignants 'GEW' (Gewerkshaft Erziehung und Wissenschaft - syndicat  Education et Science), conçu à l'attention des enfants à partir de 10 ans avec l'ambition indiquée ‘nous construisons le futur’

Ce questionnaire a le mérite de la clarté sur les objectifs de ces militants. 

  1. Selon toi, d’où vient ton hétérosexualité ?
  2. Quand et pourquoi t’es-tu décidé à être hétérosexuel ?
  3. Est-il possible que ton hétérosexualité ne soit qu’une phase et que tu puisses surmonter cette phase ?
  4. Est-il possible que ton hétérosexualité vienne de la peur envers les personnes du même sexe que toi ?
  5. Tes parents savent-ils que tu es hétérosexuel ? tes amis ? comment ont-ils réagi ?
  6. Une très grande majorité des violeurs d'enfants est hétérosexuelle. Peux-tu assumer la responsabilité de confier tes enfants à des enseignants hétérosexuels ?
  7. Que font donc les hommes et les femmes ensemble au lit ? comment peuvent-ils vraiment se connaître, se satisfaire mutuellement, alors qu’ils sont si différents d’un point de vue anatomique ?
  8. Bien que la société soutienne/promeuve le mariage de façon si forte,  le taux de divorce ne cesse d’augmenter. Pourquoi y a-t-il aussi peu de relations durables et stables parmi les hétérosexuels ?
  9. Les statistiques montrent qu’il y a significativement moins de maladies sexuelles chez les femmes lesbiennes. Est-il alors raisonnable de la part des femmes de mener une vie hétérosexuelle et donc de prendre le risque de MST et de grossesse ?
  10. Considérant la surpopulation, la question suivante se pose : comment l’humanité pourrait perdurer si tout le monde est hétérosexuel ?
  11. Il semble qu’il y ait très peu d’hétérosexuels heureux ; des techniques ont été développées qui pourraient t’aider à te changer, au cas où tu le souhaites.  As-tu déjà pensé à faire/suivre une thérapie de choc ?
  12. Souhaiterais-tu que ton enfant soit hétérosexuel, bien que connaissant tous les problèmes auxquels il sera confronté ?

 

c- Sa diffusion a été stoppée, suite à une bronca chez les enseignants  ( 200 000 pétitions) qui s'opposent au plan de formation 2015  (relatif à la diversité sexuelle). Mais le pouvoir exécutif n'a dit être prêt qu'à revoir la formulation des contenus  (autrement dit pas le fond du programme).

à suivre. Des manifestations ont lieu dans plusieurs villes ( prochaine 21/03).

Frankfurter allgemeine zeitung oct 2014 sex in grundschulen (244.42 Ko)

Traduction en cours. Ci-dessous extraits du livre d'éducation sexuelle " Lisa und Jan". Livre utilisé également en Suisse.

L'article cite les auteurs des ouvrages de pédagogie à l'éducation sexuelle, qui veulent apprendre la " diversité sexuelle", supprimer les barrières entre les sexes et les générations.  Exemples très crus à l'appui.

A noter une traduction radicale: le pass Famille de la vile de Münich n'est désormais plus illustré que par des familles homoparentales. 

---------------------------------------------

 

Lisa und jan dans faz

en Allemagne

http://jre2014.fr/nos-amis-de-besorgte-eltern-attaques-par-les-lgbt/

Janvier 2015: Les parents de Besorgte Eltern se font attaquer par des contre-manifestants LGBT

 

https://www.youtube.com/watch?v=5B21PH4ugoo

manifestation à Cologne (mars 14) des "parents inquiets" ('die besorgten Eltern"), protestant contre la sexualisation de l'enseignement.

 

 www.youtube.com/watch?v=h1s5Eca42k4

en Allemagne, des parents ont été emprisonnés suite au refus de laisser leur enfant assister aux cours d'éducation sexuelle;

Un nouveau"plan d'éducation 2015" se met en place.  Il y a eu plusieurs cas d'enfants qui ont dû quitter la salle de classe, choqué par ce qu'on leur a montré. 

 

 

 

 
Juin 2013. Madame Beate Schücking, recteur de l’université de Leipzig depuis mars 2011, dans un entretien au journal Süddeutsche-Zeitung, présente la nouvelle mesure linguistique prise par l’université. L’établissement veut n’utiliser que la désignation féminine pour les étudiants et les professeurs : en français, quelque chose comme « Monsieur la professeure » , ou encore « Monsieur la étudiante », rompant avec l’usage de tout temps utilisé en allemand.
voir la suite de l'article en cliquant sur le lien plus haut.

 

en Allemagne

cf site de l'Observatoire du genre  (14/09/13)

L’Allemagne consacre le « genre indéterminé » 

Le 1er novembre 2013, l’Allemagne deviendra le premier pays européen à  reconnaître la possibilité d’un genre « indéterminé » pour les  enfants dits « intersexués », c’est-à-dire les bébés pour qui  il est difficile de déterminer avec certitude s’ils sont fille ou garçon. Cette  décision fait suite à une recommandation de la cour constitutionnelle allemande  pour qui « la reconnaissance du genre "ressenti et vécu" doit être un  droit personnel et humain » .

L’Allemagne, de fait, est la première en Europe à consacrer légalement le  principe selon lequel il est possible pour un humain de ne naître ni mâle ni  femelle. Comme le rapporte le quotidien « The Guardian »,  les personnes de sexe « indéterminé » auront la possibilité à  n’importe quel moment de leur vie de s’identifier homme ou femme, et ainsi de  changer leur catégorisation sur leur certificat de naissance. Mais ils pourront  également choisir de garder leur genre indéterminé .

En France, les associations LGBT prêtes à la surenchère

Une décision qui, loin de satisfaire les représentants des  associations transgenres en France, alimente un peu plus leurs  revendications. Ainsi, la militante transsexuelle Camille  Barré, proche du parti communiste et candidate malheureuse aux  dernières élections législatives, regrettait-elle au micro du mouv’ que «  cet accès au troisième genre soit limité aux personnes  étant considérées comme ayant une anomalie ou une différence qui ne pourrait pas  rentrer dans les cases normatives. » . Une analyse partagée  par le sociologue Eric Fassin, l’un des tenants français de la théorie du genre,  qui estime que le dispositif allemand revient à dire « que  l’on confie leur destin aux médecins » . Une dimension non  acceptable pour ceux qui prétendent que chacun  devrait pouvoir déterminer son  genre librement, au gré de ses désirs et ressentis, et indépendamment de son  anatomie. Dans l’esprit des militants français, le genre indéterminé  doit être une possibilité offerte à tout le monde et non aux seuls personnes  nées intersexuées.

Read more at http://www.theoriedugenre.fr/?L-Allemagne-consacre-le-genre#2hE3bbmpGqhEOQqJ.99ur

http://www.spiegel.de/international/germany/third-gender-option-to-become-available-on-german-birth-certificates-a-916940.html

Souvenez-vous. En 2009, le monde entier découvrait Thomas Beati, ce  transsexuel américain qui, devenu homme, avait néanmoins conservé ses organes  sexuels féminins et revendiquait son droit d’être « un homme enceint » . Deux grossesses plus tard,  Beati continue de militer activement pour la reconnaissance politique et sociale  d’un « désir d’enfant [qui] n’est pas féminin ou masculin. C’est un  désir humain. J’ai le droit d’avoir un enfant biologique » .

Une position militante et idéologique partagée par un  transsexuel berlinois qui, le 11 avril dernier, a surpris l’administration  allemande en demandant à être reconnu comme père de l’enfant dont il venait  d’accoucher à domicile. Demande qui lui fut accordée, - mère biologique, il sera  bel et bien inscrit comme « père » de l’enfant auprès de  l’administration -  contrairement à sa revendication d’inscrire le nouveau né  comme « genre neutre » dans les registres d’état  civil.

Read more at http://www.theoriedugenre.fr/?Allemagne-un-transsexuel-donne#uDhx9jxfu8wT1Xl1.99

Norvège: éducation sexuelle

http://www.dailymotion.com/video/x2pt36c_l-education-sexuelle-pour-les-enfants-en-norvege-vostfr_tv

 

Attention, video très crue. 

Où on n'oublie pas de préciser aux enfants que bien sûr un garçon peut aimer un autre garçon, voire une fille et un garçon, et de même pour une fille.  "il y a plein de possibilités".

Au Canada et au Québec

US et Suède: affaires de pédophilie

http://www.losai.eu/usa-professore-pioniere-dei-gender-studies-arrestato-per-pedofilia/

USA: un professeur des études de genre arrêté pour pédophilie

http://www.medias-presse.info/un-leader-du-lobby-gay-condamne-pour-pedophilie-en-suede/17417

 Suède: un leader du lobby LGBT condamné pour pédophilie.  Il appelait en dans un message diffusé sur son profil Facebook le 18 juillet 2013, à l’événement « Journée d’Éducation » organisé le 29 mai 2013 à propos des personnes « LGBT avec expérience dans la vente ou la location de services sexuels » et spécialisée dans « les jeunes qui se prostituent sur ​​Internet ».

aux US, campagnes contre le sexisme

comment on utilise les enfants dans les campagnes anti sexisme:

http://www.dailymotion.com/video/x28ftuv_ces-petites-princesses-disent-fuck-au-sexisme_news

la GPA - Gestation pour Autrui

 

En Angleterre,
une mère porteuse de jumeaux a dû garder l'un des deux bébés, abandonné par ses
parents biologiques à cause de son handicap, rapporte le quotidien The Sun. 26.08.2014
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/08/26/97001-20140826FILWWW00281-gpa-un-bebe-handicape-abandonne-en-gb.php

En Australie,
des parents abandonnent le bébé à la mère porteuse, pour cause de handicap.  Août 2014.

En France, bien que ce soit illégal,

-  des sociétés américaines viennent proposer leurs services dans des grands hôtels parisiens.

- on accède très facilement aux sites web  - par exemple  www.mèresporteuses.com - et on comprend immédiatement le business qui est organisé par de véritables hommes d'affaires. La rémunération de la mère porteuse pèse pour moins de 50% de la somme demandée.

- la garde des Sceaux Christiane Taubira a émis début 2013 une circulaire de régularisation d'environ 90 enfants nés de GPA , (sur quel fondement juridique ??)  sans aucun rappel à la loi ni sanction.

- Christiane Taubira, Najat Vallaud Belkacem ont fait connaître à différentes reprises leur position favorable à la GPA ( avant de se rétracter, suite à un discours de François Hollande)

- la France vient d'être sommée par la Cour Européenne des Droits de l'Homme de donner la nationalité française à des enfants nés de GPA à l'étranger. La France a officiellement fait savoir qu'elle ne ferait pas de recours ( date limite 26 septembre 2014).  Ce qui vaut acceptation de fait de la GPA.

 

 

 

au DAnemark

article Media- Presse  Gender : le Danemark en plein délireconchita-wurst-copenhague-mpi

 

La semaine dernière, le parlement danois vient de voter une mesure autorisant quiconque à changer de sexe sur une simple demande.

Auparavant il était prescrit aux « candidats » de se faire établir un diagnostic de désordre lié au genre et de faire procéder à une stérilisation. Par exemple une femme voulant devenir homme devait au minimum se faire couper les trompes permettant de conduire l’ovule vers l’utérus, donc une stérilisation. C’est terminé. Cette exigence est supprimée. Il est juste demandé une période de réflexion de six mois après la demande initiale. L’ILGA (International Lesbian and Gay Association) se réjouit de cette situation. Elle a bien tort. En effet si une personne regrette d’avoir changé de « gender », elle reviendra très facilement à son sexe d’origine. En pratique ce nouveau changement de sexe se traduit par une nouvelle carte d’identité à laquelle il sera possible de renoncer selon l’envi. Les déceptions sentimentales sont en effet très fréquentes parmi les couples homosexuels. Cela amusera sans doute les fonctionnaires des mairies de refaire la carte d’identité d’Albert qui se nommera Catherine puis redeviendra Lucien.

Cette idée géniale permettra à terme de revenir à la normalité biologique sans être passé(e) par d’effrayantes mutilations liées au changement du genre. Tant mieux. Parfois le diable porte pierre sans s’en rendre compte.

En réalité l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a estimé que l’exigence d’une stérilisation pour ceux ou celles qui veulent changer de sexe, n’était pas conforme à la « dignité » humaine et crée une « discrimination ». On penserait plutôt que celle-ci tient au fait de vouloir changer de sexe plutôt que de la stérilisation. Celle-ci est en effet pratiquée larga manu dans le monde entier sans que les personnes la subissant ne soient « discriminées » de quelque manière.

Rappelons que le Danemark est le pionnier en matière de changement de sexe. En 1951, un dénommé George William Jorgensen s’était fait transformer chirurgicalement pour devenir Christine Jorgensen. A l’époque cette démarche avait semblé extravagante pour le grand public. Comme en France (par Mme Bachelot) le transsexualisme n’est plus considéré comme une maladie mentale. Il est la résultante d’une séparation entre le sexe biologique et celui du genre que souhaite l’individu.

L’Eglise catholique combat bien sûr cette idéologie. Le pape lui-même a déclaré qu’elle était « démoniaque ». Le 21 décembre 2012 il a mis en garde contre le mot « gender » qui est « une nouvelle philosophie de la sexualité…» Le 29 juillet 2013, le pape déclarait : « c’est le devoir des pasteurs de l’Eglise de mettre en garde les fidèles catholiques et toute personne de bonne volonté et de saine raison, contre la tendance de ces idéologies. Il est évident que cette théorie est profondément fausse car elle est une révolution anthropologique. »

JP Dickès

en Suède, une jeunesse très déprimée selon l'OCDE

une étude de l'OCDE sur les troubles mentaux des jeunes, qui met en lumière la situation très particulière de la Suède qui enrigistre des taux de dépression extrêmement élevés, notamment chez les jeunes filles.

La Suède diffuse l'enseignement du genre depuis 30 ans.

http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/employment/mental-health-and-work-sweden_9789264188730-en#page1

en Suisse

Des nouveaux programmes scolaires se mettent en place : des kits de formation sont fournis aux écoles  "Basler Sexboxen" , comprenant des organes sexuels en bois et en peluche. (voir les photos sur le tract des JRE en Page d'accueil). +92 000 pétitions recueillies en 2010.

 Les élèves sont clairement invités à jouer avec ces éléments , et à découvrir leur corps par le toucher.

Il est prévu de parler de masturbation à l'âge de 6 ans.

Voir les images du livre " Lisa und Jan" qui sert de support pédagogique:

http://choisirlavie.ch/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=85&Itemid=339/154-petition-contre-la-sexualisation-ecole-obligatoire

voir le témoignage d'une mère (Simone Bilman) qui a écrit pendant plusieurs années ce qui a été proposé à ses enfants à l'école:

 http://www.arle.ch/images/stories/bilman/capIV2.pdf

Printemps 2013:  une émission de TV suisse avait comme sujet de débat "la dépénalisation de l'inceste".

L'argument avancé étant que ce serait moins perturbant pour les enfants (c'est-à-dire les victimes) si la société ne condamnait pas de tels actes.

en Autriche

http://kurier.at/politik/inland/ministerin-sex-erziehung-im-kindergarten/94.391.577

 Mme Heinisch Kosek, ministre de l'Education, recommande l'éducation sexuelle dès la maternelle.

Elle est favorable par ailleurs à la PMA pour les couples de femmes.

en Australie

Journal numérique

L'Australie reconnaît un troisième sexe en autorisant le «genre neutre»Des personnes participent dans les rues de Strasbourg, le 16 juin 2007, à une «marche de la visibilité homosexuelle, bisexuelle et transgenre».

La plus haute juridiction d’Australie a décidé mercredi qu’une personne pouvait être reconnue par l’état civil comme de «genre neutre», et non pas seulement de genre féminin ou masculin, faisant de ce pays un des rares à reconnaître un troisième sexe. La Haute Cour «reconnaît qu’une personne peut être ni de sexe masculin ni de sexe féminin, et autorise donc l’enregistrement d’une personne comme étant d’un genre "non spécifique"», selon un avis unanime de ses juges.

Ils ont ainsi rejeté un appel déposé par l’Etat de Nouvelle-Galles-du-Sud qui réclamait que seuls soient reconnus les genres féminin et masculin.

Cette décision intervient à la suite d’une bataille judiciaire menée par Norrie, qui ne s’identifie pas comme un homme ou une femme et qui réclamait la création d’une catégorie supplémentaire pour «genre neutre». Norrie, qui n’utilise qu’un seul nom, est né de genre masculin et a subi une intervention chirurgicale pour changer de sexe en 1989. Mais l’opération a échoué à mettre un terme à l’ambiguïté qu’elle éprouve sur son identité sexuelle.

En 2010, le registre d’état civil de Nouvelle-Galles-du-Sud (l’Etat de Sydney) avait accepté de l’enregistrer sous la catégorie «genre non spécifique». Mais peu après, le registre était revenu sur sa décision et avait déclaré invalide le certificat. Norrie avait alors déclaré avoir le sentiment d’être «assassiné socialement».

Fin d'une vision «passéiste»

Plusieurs recours avaient été déposés en justice, par les deux parties, jusqu’à la décision finale, ce mercredi, de la plus Haute Cour du pays. «Je suis euphorique», a déclaré le militant. «Les gens vont peut-être comprendre qu’il n’y a pas que deux options. Vous pouvez être une femme ou un homme mais certains de vos proches ne le sont pas forcément.»

Pour l'associations du Centre des lois sur les droits de l’homme, la Haute Cour «a rejeté les notions passéistes sur le genre». «Les personnes qui sont de sexe ou de genre autre que masculin ou féminin rencontrent des problèmes chaque jour pour avoir accès à des services facilement disponibles pour toutes les autres», déclare Anna Brown, experte juridique de l’association. «Il est essentiel que notre système législatif reflète et prenne en compte la réalité de la diversité des genres et des sexes dans notre société. Et la Haute Cour a accompli un grand pas aujourd’hui dans cette direction», a-t-elle ajouté.

Une personne ne pourra être reconnue par la loi et l’état civil comme de genre neutre qu’en soumettant un dossier médical. Les conséquences de cette décision sur les unions matrimoniales restent à éclaircir. L’Australie ne reconnaît le mariage qu’entre un homme et une femme.

Homme, femme ou «X»

Pour Samuel Rutherford, directeur du groupe militant australien Gender Agenda, «avoir la plus haute cour du pays qui dit que la loi reconnaît la réalité de notre existence n’est pas seulement important d’un point de vue pratique. Ca dégage le chemin vers l’égalité et contre la discrimination».

Le pays avait déjà, en juin dernier, instauré une nouvelle nomenclature concernant la reconnaissance des sexes sur les documents officiels, offrant le choix entre homme, femme ou trans-genre.

L’Allemagne et le Népal autorisent leurs ressortissants à inscrire un X dans la case «sexe» du passeport. En novembre dernier, l’Allemagne a effectué un pas supplémentaire en autorisant les bébés nés sans être clairement identifiés comme garçon ou fille à être enregistrés sans indication de sexe, une première en Europe.

Cette mesure est destinée à atténuer la pression qui pèse sur les parents, poussés à décider en urgence d’opérations chirurgicales controversées, pour attribuer un sexe à un nouveau-né. Les parents sont désormais autorisés à laisser vierge la case afférente sur les certificats de naissance, créant ainsi une catégorie indéterminée dans les registres d’état-civil.

quand l'ONU et les ONG font pression sur l'Afrique

http://www.zenit.org/fr/articles/l-ideologie-de-la-theorie-du-genre-en-afrique-iii

L’idéologie de la théorie du genre en Afrique (III)

Par Monseigneur Tony Anatrella

 

 

ROME, Mercredi 1er septembre 2010 (ZENIT.org) - « Comment l'idéologie du genre se répand-elle en Afrique ? »: Monseigneur Tony Anatrella répond à cette question dans cet entretien que nous publions en plusieurs volets (depuis le 30 août), à propos de l'encyclique sociale de Benoît XVI « Caritas in Veritate » et de la théorie du « genre ». Un sujet que Mgr Anatrella a traité en juillet dernier dans une conférence donnée aux évêques du continent africain.

Monseigneur Tony Anatrella, Psychanalyste et spécialiste en psychiatrie sociale. Consulteur du Conseil Pontifical pour la famille et du Conseil Pontifical pour la Santé, membre de la Commission Internationale d'Enquête sur Medjugorje auprès de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, il consulte et enseigne à Paris à l'IPC et au Collège des Bernardins.

Il a été invité à donner une conférence sur le thème : « Caritas in Veritate et la théorie du genre » auprès des Évêques Africains réunis à Accra (Ghana) pour la 15ème Assemblée Plénière du Symposium des Conférences Épiscopales d'Afrique et de Madagascar (SCEAM) qui s'est tenue du 26 juillet au 2 août 2010.

Il répond aux questions de Zenit au sujet du long et riche rapport qui a retenu l'attention de l'Assemblée des Conférences Épiscopales d'Afrique.

Zenit : Comment l'idéologie du genre se répand-elle en Afrique ?

Monseigneur Tony Anatrella : L'Occident fabrique des idées qui sont de nouvelles pathologies sociales et cherche à les exporter en Afrique, ce que les Africains ne veulent pas, malgré les financements qu'on leur propose en matière de santé, d'éducation, de couple et de famille, en échange de la diffusion des concepts du « genre » dans ce continent. Des associations chrétiennes se laissent prendre au jeu des subventions accordées dans la mesure où elles propagent cette idéologie dans des sessions de formation organisées par des Caritas en direction des prêtres, des religieux et des religieuses. Des évêques m'ont dit les avoir refusées et avoir décliné des financements pour leurs écoles et leurs centres de santé car ils ne voulaient pas être instrumentalisés par les agences Onusiennes et les ONGs.

De la même façon, les responsables politiques des différents pays d'Afrique supportent de moins en moins l'action commune des différentes chancelleries européennes, via leur ambassade, qui interviennent de façon harcelante pour favoriser la reconnaissance quasi matrimoniale des relations entre personnes de même sexe. Pour les Africains, les Occidentaux déraisonnent en voulant leur imposer un mode de vie qui est contraire à la réalité où seuls un homme et une femme forment un couple, se marient, conçoivent, adoptent et éduquent des enfants. Une orientation sexuelle est un déterminant de la personnalité que le sujet va plus ou moins bien assumer, c'est son affaire. Elle n'est pas une référence à partir de laquelle la société s'organise en matière conjugale et familiale. C'est bien pour cela que la France ne reconnaît ni le mariage, ni l'adoption des enfants par des personnes de même sexe. Il n'y a aucune discrimination à affirmer que l'intérêt de l'enfant est de pouvoir se développer entre un homme et une femme. Il serait même discriminatoire de le priver de la rencontre de l'un et de l'autre au cœur de la vie conjugale de ses parents qui donnent, eux-mêmes et pour de vrai, naissance à une famille. L'intérêt de l'enfant ne réside pas dans l'enveloppement affectif de personnes qui s'occupent de lui, mais qu'il puisse grandir dans les conditions mêmes de la filiation seulement partagées par un homme et une femme. Le reste n'est qu'une falsification de la conjugalité et de la filiation aux effets délétères sur les personnalités et sur la société.

Dans l'idéologie du genre, on voudrait nous renvoyer à une nature indéterminée et malléable à merci selon les fantasmes de chacun. La psychanalyse nous a appris, ce que les anciens savaient déjà, que le fantasme n'a pas vocation à se réaliser. Il est simplement une obligation faite à la représentation pulsionnelle de travailler sur soi. Le climat social, politique et éducatif de l'époque actuelle, ne facilite pas cette opération psychique et symbolique puisque l'infantilisme, l'impulsivité et le passage à l'acte permanent sont valorisés.

voir la suite de l'article sur le site de Zenit ( lien indiqué plus haut)