Les actions de Collectif Familles 94

demande de réunion de travail au niveau de la ville de St Maur des Fossés

Octobre 2016: envoi d'un courrier au maire de St Maur des Fossés concernant des ouvrages identifiés à la médiathèque municipale qui promeuvent l'idéologie du genre auprès des très jeunes enfants.

Nous publierons bien entendu la réponse dès réception. Resté sans réponse.

 

Courrier maire / le genre à la médiathèque (865.76 Ko)

 

 

 

Mai 2017: envoi d'un 2ème courrier au maire de St Maur des Fossés, suite à la participation de l'école de l'Est au concours "talents hauts"

 

Resté sans réponse.

Monsieur sylvain berrios 2 (699.88 Ko)

MANIF POUR TOUS 16 OCTOBRE 2016

Nous y étions ! contre la GPA, la PMA pour les femmes dans laquelle on évince le père, l'individualisation fiscale des ménages, le genre à l'école, les réformes catastrophiques de l'Education Nationale, la réduction du congé parental de la mère .....

24 000 manifestants selon la police

200 000 selon les organisateurs

(traduction en "quelques milliers" selon France Info)

Le kiss in organisé en réaction, dont les medias avaient annoncé qu'il avait enregistré 3000 inscriptions, a rassemblé 100 ou 200 personnes ( selon les journaux). Le Parisien le qualifie de " géant".

www.leparisien.fr/paris-75005/en-images-kiss-in-geant-place-de-la...

«Qui êtes-vous pour nous juger?» Un «kiss-in» a réuni dimanche une centaine de personnes à Paris, notamment des couples homosexuels venus «répondre à la ...

Une.jpg

Nota bene: La comparaison est donnée ici comme un exemple de la partialité des medias.

Avril 2016: 2ème Forum Famille et Enfance

 

Forum 5   

avec le concours des Enseignants pour l'Enfance, de l'APEI 94, de 123 Loisirs.

5 'mini' conférences au programme:

14H  comprendre la refondation de l'école, par Claude Meunier-Berthelot (ancienne enseignante, auteur d'ouvrages sur l'école)

15H  quelle école voulons-nous pour demain, par Jean-François Chemain (professeur agrégé d'histoire - enseignant en ZEP - auteur de 'Kiffe la France')        video ici https://youtu.be/mLlZ_zEyjqs  et  https://youtu.be/RnPWlxLA2c0

16H  le B A  BA de la lecture, par Odile Bernard (enseignante)

16H30 1 2 3 apprivoiser les nombres au quotidien, par Catherine Berdonneau ( ancienne enseignante, formatrice d'enseignants, auteur d'ouvrages sur la pédagogie)

17H  l'enfant handicapé: grandir et s'instruire, entre famille, école et institution spécialisée, par Alexandre Rahimi, responsable de l'APEI 94 SMBDM

Ce forum est un lieu d'échanges sur le questionnement 'quelle société voulons-nous pour nos enfants demain ?

Mars 2016: Conférence de Chantal Delsol

Conf chantal delsol      vidéo à venir

Envoi de questionnaires aux candidats à la mairie de St Maur des Fossés

  • Nom du fichier : Reponse collectif familles 94 jacques leroy
  • Taille : 86.69 Ko
yes /

Télécharger

  • Nom du fichier : Reponse questionnaire collectif familles 94 nicolas clodong
  • Taille : 758.66 Ko
yes /

Télécharger

Les autres candidats n'ont pas répondu à notre questionnaire.

Juin 2015:

Tract forum feTract forum fe verso     un grand merci à tous les acteurs de ce forum et à tous nos visiteurs !

Ce forum a été pensé pour être un lieu d'information et de dialogue  sur les thématiques importantes concernant la famille et l'enfance  et aussi un lieu de rencontre entre familles.  Il a été animé par des parents, des médecins, des enseignants  (notamment Enseignants pour l'Enfance).

 

14h00  le développement par l'art et la créativité  - par Anne Cruciani  (art thérapeute)

14h30  efficacité comparée des méthodes d'apprentissage de la lecture - par Mle Bernard  ( enseignante en primaire)

15h00- la réforme du collège  - par Fabienne Sanyas et Vincent Badré  (professeurs)

15h30- l'école, de réforme en réforme - par Claude Meunier Berthelot (ancien professeur)

16h00- marchandisation de l'humain: 2015, année de la banalisation de la GPA ? - par Eric Noual ( avocat) et Anne-Claude Venot  ( Juriste pour l'Enfance, Agence Européenne des Adoptés)

16h45- le transhumanisme, l'ultime transgression -  par Jean-Pierre Dickes (médecin)

18 juin: participation à la manifestation à Paris (organisée par LMPT)  pour demander l'interdiction absolue de la GPA (gestation par autrui, autrement dit commerce des enfants)

 

 

24 juin: soutien au Collectif Familles 93 et LMPT 93 dans le Tour de France contre la GPA à Bondy.

Avril 2015

Relance via une lettre ouverte au ministre de l'Education Nationale, relance conjointe avec les Enseignants pour l'Enfance:

                                                            Ministère de l’Education Nationale

                                                                       Madame Najat Vallaud-Belkacem

 

                                                                       Saint-Maur-des-Fossés, le 10 avril 2015

 

Lettre ouverte

 

Madame le ministre,

Nous vous adressons de nouveau notre courrier daté du 9 décembre 2014 qui n’a à ce jour pas reçu de réponse, ainsi que celui des Enseignants pour l’Enfance daté du 06/04/2014, resté lui aussi sans réponse.

Vous  avez affirmé que la théorie du genre n’existait pas et qu’’il n’était pas question de remettre en cause la différenciation homme-femme.

Or, voici ce que nous constatons :

- le "genre" est proposé comme thème de formation aux enseignants,      

Comme cela s’est produit les 8 et 9 avril derniers à Créteil, avec l’objectif affiché de "penser une didactique des disciplines qui n’épargne pas la dimension genrée compte tenu que les différentes étapes curriculaires sont elles-mêmes genrées".  Sources :  http://www.enseignants-pour-enfance.org/spip.php?article324 et http://www.enseignants-pour-enfance.org/spip.php?article354

- le "genre" est au centre de spectacles proposés aux enfants,

Par exemple en mars dernier dans le cadre d’une sortie scolaire dans les Hauts de Seine, concernant le spectacle « T’es qui » de la compagnie des Sirènes.                                             source: http://www.vigi-gender.fr/t-es-qui-parents-enfants-choques-gender.php

- le "genre" est au coeur d'activités périscolaires proposées aux élèves,

Ainsi que le promeut la CASDEN dans un courrier envoyé le 22 septembre 2014 à l’ensemble des écoles de l’Académie de Créteil (classes de CP et CE1)                                                         sources : http://www.talentshauts.fr/?p=catalogue7-19&book=188 et http://www.vigi-gender.fr/concours-lire-egaux-livre-anti-sexiste.php

 

 

- le « genre » est présent à l’université et dans les grandes écoles,

notamment lors de la Queer Week à Sciences Po, dont la 6ème édition s’est déroulée en mars 2015, proposant entre autres des discussions sur les « transféminismes » et des ateliers de bondage. http://queerweek.com/

 

Il apparaît donc clairement que le « genre » est maintenant à tous les niveaux d’enseignement et doit devenir une approche transverse à toutes les matières.

Or, le "genre" est illégal à l'école. Car le Parlement a rejeté l’amendement Sommaruga le 28 mai 2013. Et le Conseil d’Etat a –dans un avis sévère - jugé illégale l’invitation du ministre de l’Education Nationale à relayer la campagne de la Ligne Azur, au motif qu’elle contrevenait à l’obligation de neutralité de l’Ecole et qu’elle faisait référence à des pratiques illicites ( et pornographiques).         source : http://www.conseil-etat.fr/Actualites/Communiques/Ligne-azur

 

 

Vous comprendrez, Madame le Ministre, que les parents que nous sommes sont perplexes devant tant de faits contredisant vos affirmations.  Et que ces préoccupations semblent très éloignées de l’urgente nécessité d’assurer les apprentissages fondamentaux à l’ensemble des élèves, pour une véritable égalité des chances.

 

Nous réjouissant de votre volonté d’associer les parents comme c’est prévu dans le code de l’Education, nous attendons de votre part un rappel à la loi à tous les acteurs de l’Ecole à qui nous confions nos enfants.

 

Veuillez agréer, Madame la Ministre, l’expression de nos salutations respectueuses.

 

 

Le Collectif Familles 94 & Enseignants pour l’Enfance.

Mars 2015

Lettre envoyée à des candidats aux élections départementales   

 

Saint-Maur des Fossés, le 8 mars 2015, Journée de la Femme

 

                                                                                                                                     Madame xxxx

              

                                                          

Madame,

2015 sera une année clé pour la banalisation de la Gestation Par Autrui.

En effet, les forces en place dans les instances européennes sont en majorité favorables à la GPA (notamment la Cour Européenne des Droits de l’Homme et la Cour Internationale de La Haye). Des avis ont été rendus, des textes sont en préparation, qui balayeront bientôt la législation de notre pays.

Malgré les discours, le gouvernement français n’a rien entrepris pour contrer ce mouvement, bien au contraire ; il n’a même pas fait appel de la condamnation de la CEDH de septembre 2014 (arrêt Mennesson & Labasse c/ France).

i-                 Allons-nous laisser les marchands organiser la production d’enfants ?

ii-                Avons-nous le droit de laisser faire que l’enfant devienne une marchandise, un objet de contrat avec un cahier des charges ?

iii-              Allons-nous nous habituer à l’idée d’arracher un enfant à sa mère pour le vendre à d’autres ?

Pouvons-nous imaginer que les Français décident de s’engager d’une voix unie contre cette barbarie ? En suivant l’exemple de leurs hommes et femmes politiques.

Pourrons-nous compter sur vous ?

 

Avec nos salutations respectueuses,

 

Le Collectif Familles 94

 

PS : nous ne manquerons pas de faire connaître votre réponse sur notre site www.collectiffamilles94.com.

 

------------------------------

1 réponse obtenue 

jean francois le helloco <jf@lehelloco.fr>

18 mars
 
À moi, candidats
 
 
 
 
Bonjour,
 
Concernant la GPA et la PMA notre position est toujours la même : nous sommes contre et agirons toujours dans ce sens. Les enfants ne doivent pas être des marchandises.
 
Bien cordialement,
 
Laurence Coulon et Jean-François Le Helloco

Février 2015

Décembre 2014 - Janvier 2015

-Participation à l'action groupée en justice ( 'class action'), initiée par La Manif pour tous, à l'encontre des sociétés américaines venant faire du GPA business dans les grands hôtels parisiens.

 

-Présence à la manifestations 'En marche pour la vie', le  dimanche 25 janvier 

http://enmarchepourlavie.fr/10-raisons-de-manifester-pour-la-vie-le-25-janvier/

L'avortement et l'euthanasie ne sont des actes anodins pour personne, évidemment pas pour la personne directement touchée, mais pas non plus  pour la mère ou pour les médecins et infirmières amenés à pratiquer ces actes.

Décembre 2014

Envoi d'un courrier au ministre de l'Education Nationale.

 

 

Lettre ouverte au Ministre de l’Education Nationale

 

Madame la Ministre,

L’école ne remplit plus -depuis longtemps- sa mission d’amener une classe d’âge à la maîtrise des apprentissages fondamentaux (lecture, écriture, calcul) :

- plus de 150 000 jeunes quittent chaque année l’école en échec scolaire total,

- quand on accueille des jeunes dans le monde du travail, on ne peut que constater la perte de maîtrise de la langue (l’orthographe, la grammaire et maintenant la syntaxe).

L’aggravation de la situation est mesurée dans  le dernier rapport PISA, qui situe la France au 25ème rang mondial (recul de 3 places par rapport à 2009), avec beaucoup plus d’élèves en difficulté que la moyenne de l’OCDE. Nous savons aussi que les garçons souffrent davantage d’échec scolaire que les filles.

En tant que citoyens, parents mais aussi contribuables, nous jugeons qu’il y a urgence d’instruire les enfants,  ce qui suppose que l’ensemble des ressources soit concentré  sur les apprentissages fondamentaux et que les contenus délivrés par l’Ecole apportent des connaissances avec une pédagogie adaptée à l’âge des enfants qui lui sont confiés.

 

Or, nous relevons des faits qui de toute évidence éloignent l’Ecole de l’urgence précitée, par exemple:

 

1-     Ligne Azur :

Des contenus à caractère pornographique, de promotion de l’homosexualité et évocation de pratiques illégales sans les condamner (usage de drogues,  PMA pour des couples de femme), tels que dénoncés par le Conseil d’Etat dans son avis du 15/10/2014 ont été

  1. mis en ligne sur des sites officiels de l’Etat  (sans contrôle ?),
  2. recommandés par le ministre de l’Education nationale,
  3. maintenus malgré des alertes de parents (seule la brochure « Tomber la culotte » avait été retirée en 2013, suite à l’action de parents),

Il a fallu recourir au Conseil d’Etat (en 2ème instance) pour arriver au jugement qui est celui du bon sens et de la mesure. Le jugement du Conseil d’Etat est très sévère puisqu’il parle « d’excès de pouvoir » et de manquement au devoir de neutralité de l’école.

 

2-     Livres recommandés par l’Education Nationale :

  1. Le livre « Les Chatouilles » présente les amusements-attouchements entre un frère et sa soeur. Il figure dans la liste des « 92 ouvrages de lutte contre les stéréotypes » présentée par L’Atelier des Merveilles, avec l’estampillage de l’Education Nationale. Quel est l’intérêt pédagogique de cet ouvrage ?  L’inceste étant puni par la loi, nous n’osons comprendre les intentions des « pédagogues » dans la recommandation d’un tel ouvrage.
  2. L’histoire « Tango a 2 papas et pourquoi pas »  présente comme naturel qu’un petit abandonné soit adopté par ses 2 papas amoureux. La translation de cette histoire dans le monde réel relève évidemment de la GPA. Passer ce message à des enfants dans le cadre de l’école est le début de la banalisation d’une pratique interdite en France, comme le Premier Ministre l’a d’ailleurs publiquement rappelé le 03/10/2014.

 

 

3-     Egalité garçons-filles:

  1. Le plan d’action des ABCD a été développé quasi-exclusivement par des femmes,  ce qui semble incohérent au regard de l’objectif affiché. Ce plan n’a pas été défini en droit selon l’usage (ni loi d’expérimentation, ni acte réglementaire), ce qui suscite inévitablement la question du motif. En vue de sa généralisation, vous avez communiqué sur le succès de cette expérimentation, pouvez-vous en donner la méthodologie et un bilan factuel ?   
  2. Le document de programme du SNUipp ‘Eduquer contre l’homophobie dès l’école primaire’ aborde très directement le genre et la déconstruction de la complémentarité hommes-femmes  et prévoit déjà la parenté multiple, ce qui n’est pas légal dans notre pays. Le SNUipp est-il au-dessus de la loi ?

 

4-     Mise à l’écart des parents:

Des enfants sont amenés dans le cadre de l’école à voir des spectacles, des expositions ou des ouvrages sans information préalable de leurs parents, voire parfois contre l’avis de leurs parents.

  1. Tom Boy a été montré à environ 50 000 écoliers dans le cadre du programme Ecole et Cinéma (statistiques de l’Education Nationale), à des enfants à partir de 8 ans. Pour mémoire, ce film qui est présenté comme « subversif » par la réalisatrice elle-même, est interdit en Angleterre aux moins de 16 ans.
  2. Que font les petits garçons est un livre qui parle de la mort et de la sexualité de façon assez brutale. Il dispose d’une fiche pédagogique qui indique clairement que ce livre –destiné à la tranche d’âge des 8-10 ans-  ne doit pas être emporté à la maison pour que « les parents n’en empêchent pas l’exploitation ».

 

5-       Education sexuelle et affective :

  1. l’OMS a publié un rapport sur l’harmonisation de l’éducation sexuelle et affective  en Europe, rapport intégré dans la résolution Estrela présentée au vote des parlementaires européens en  décembre 2013. Ce rapport préconise des ‘informations’, des ‘compétences’ et des ‘attitudes’ à acquérir dans le cadre scolaire pour chaque tranche d’âge. Pour les 4-6 ans, l’OMS indique qu’il faut parler de la masturbation à l’école.  L’avez-vous dénoncé ?

 

 

  1. b.       L’Education Nationale recommande aux professeurs d’emmener leurs élèves  voir l’exposition « Zizi sexuel ». Le descriptif pédagogique remis aux enseignants est significativement différent du descriptif de la Cité des Sciences. Le côté  « déluré » selon les termes mêmes de la Cité des Sciences l’emporte sur le côté « sensible» promis aux enseignants et on cherche en vain l’approche scientifique de plusieurs animations.

 

L’ensemble de ces éléments relatifs à l’éducation de nos enfants porte gravement atteinte à la confiance des parents vis-à-vis de l’Education Nationale et jette le discrédit sur les institutions.

Tandis que vos services notifient un blâme à Madame Belghoul, qui a eu le courage de dénoncer des dérives sérieuses de l’Ecole,  nous Parents donnons un blâme à l’Education Nationale (que nous ne confondons pas avec les enseignants qui la constituent), qui s’investit de façon illégitime dans de telles actions alors qu’il faudrait s’attaquer aux lacunes tragiques mesurées par le rapport PISA

 

Madame le Ministre, nous sommes dans l’attente de votre réponse :

-        Dénoncez-vous sans réserve les pratiques litigieuses, telles qu’illustrées ci-avant ?

-        Dénoncez-vous le rapport de l’OMS relatif à l’harmonisation de l’éducation sexuelle et affective des enfants en Europe ?

-        Au-delà des discours, allez-vous demander à vos services de respecter les parents en tant que premiers éducateurs de leurs enfants, tel que prévu par la Constitution et le code de l’Education Nationale  (article 111) ? et, par conséquent, suivre les voies juridiques d’usage pour définir de nouveaux programmes ?

-        Allez-vous concentrer vos efforts sur la « ré-instruction » des enfants sur les apprentissages fondamentaux ?

 

Seuls des êtres instruits peuvent accéder aux humanités, développer une pensée et se déterminer librement.

Dans l’attente de votre réponse, nous restons très attentifs et mobilisés pour donner à tous les enfants le meilleur avenir possible.

 

Le Collectif Familles 94

Novembre 2014

A l'appel des AFC et des "Familles plumées"

50 manifestations dimanche 23 Novembre en France pour s'opposer à la démolition de la Politique familiale

après la suppression des trimestres au titre des enfants dans le calcul de la retraite, la suppression de l'abattement fiscal pour les familles ayant élevé 3 enfants et plus et la baisse du quotient familial,

voici venir la réduction des allocations familiales, la réduction  du Congé parental avec l' intrusion de l'Etat dans l'organisation des familles  

 

Le Collectif Familles 94 était représenté à Créteil !

                                            http://lesfamillesplumees

Octobre 2014

1/10/2014: Envoi d'un courrier à la représentante de la Ligue des Droits de l'Homme de Saint Maur des Fossés,  lui fournissant des exemples des dérives actuelles liées à l'idéologie du genre et lui demandant de nous communiquer la position officielle de la LDH sur la GPA et la PMA.

Resté sans réponse.

 

Septembre 2014

 

 

 

La conférence du Professeur JOYEUX, qui a eu lieu mardi 30 septembre a connu un grand succès. Plus de 130 personnes se sont déplacées pour l'écouter.

Thème:

Santé, Amour, Sexualité: comment en parler à nos enfants et petits-enfants ?

Henri Joyeux est un cancérologue réputé, professeur des Universités, ancien président de Famille de France ( association a confessionnelle).

Enregistrement de la conférence ici:

 http://youtu.be/BLQmYp1sruQ

Les LIVRES du Professeur Joyeux sont disponibles à la librairie LE FUNAMBULE (avenue Foch, près du RER Le Parc St Maur). Cf notre rubrique " conseils de lecture".

 

Vous pouvez signer la pétition initiée par le Professeur Joyeux contre le programme de vaccination des filles à 9 ans (!) contre les papillomavirus (MST).

http://petition.ipsn.eu/papillomavirus/?utm_source=JOYEUX&utm_medium=Newsletter-gratuite&utm_campaign=201409-24-papillomavirus

 

 

 

Le Collectif Familles 94 était présent à la journée des Associations du 7 septembre.

avec un représentant de "Enseignants pour l'enfance" et un représentant de la FAPEC.

 

 

 

Juin 2014

Soutien au collectif COPIE pour le sitting devant le rectorat mercredi 25 juin après-midi

la manifestation  organisée par le collectif COPIE devant le rectorat  a rassemblé une trentaine de parents, qui ont dû faire face à une contre-manifestation (CGT et Sud), non autorisée mais curieusement, la police a laissé faire.

voir les informations et liens vers articles de presse sur Facebook https://www.facebook.com/people/Collectif-Copie/100008237859060

Mai 2014: conférence de Farida Belghoul

Farida Belghoul s'est fait connaître dans les années 80 comme l'instigatrice du mouvement Convergence 84 ( après la 1ère marche des Beurs de 1983).

Elle est professeur et a enseigné de nombreuses années en collège.

Aujourd'hui elle milite pour le retrait de l'idéologie du genre des programmes scolaires et de l'école. Elle a lancé le mouvement des JRE , Journées de Retrait des Enfants de l'école, pour signifier au pouvoir la détermination des parents à ne pas laisser faire.

La conférence s'est déroulée dans le calme, malgré une quarantaine de contre-manifestants, qui ont hué Farida Belgoul a son arrivée à Créteil, en dénonçant une opération "fasciste" (sic).

 

 

 A noter :

-le souhait affiché par le maire de Créteil de faire interdire cette conférence (!).

- des contre -manifestants ne semblant pas connaître les textes européens ( Estrella, Lunacek), documents de l'OMS , la ligne Azur ou les rapports du SNUIPP.

 

 

 

 

 

Mars 2014: demande de retrait des ABCD à Mme la Rectrice de l'Académie de Créteil

Action parents : Demande de retrait de l’ABCD de l’égalité  à l'académie de Créteil

 

Vous trouverez ci-joint un courrier intitulé : « retrait ABCD ».

 

Ce courrier doit être envoyé à la Rectrice de notre académie par le maximum de parents de maternelle ou primaire à titre individuel, quelle que soit l’école de leur enfant.
Si vous n'êtes pas concerné directement, merci de transmettre à vos amis, parents d'enfants en maternelle et primaire.

 

Il faut l’envoyer en recommandé avec accusé de réception (ou par fax avec récépissé ou par mail avec accusé de réception) et conserver toujours une copie de l’envoi. Attention à modifier les éléments en rouge.

 

Ce courrier provoquera sans doute une réponse négative de l'académie (en tant qu’administration elle dépend de la ligne du Ministère de l’Education nationale), ce qui permettra de remettre en cause cette réponse négative devant le juge administratif et ainsi poser les vraies questions liées à l'ABCD, comme la non transparence de sa mise en place etc….

 

La réponse de l’académie sera soit formalisée par un courrier (ou mail) soit par un silence de 1 mois. Celui-ci sera considéré comme une réponse négative.

 

Cette action doit être massive. Je vous invite donc à diffuser dès maintenant ce projet de courrier « demande de retrait ABCD » à toute personne pouvant agir, et à inviter ces personnes à le faire suivre.

 

Cette opération est essentielle pour notre combat contre la diffusion du genre à l'Ecole. Sa réussite nous donnera des éléments pour continuer à lutter contre cette diffusion de manière efficace car utilisant les moyens légaux et obligeant donc les promoteurs du genre à réagir

 

Nous sommes évidemment à votre disposition pour tout conseil et aide. N'hésitez pas !

 

L'équipe Vigigender et le Collectif Familles 94

 

courrier typecourrier-retrait-abcd-academie-1.docx courrier-retrait-abcd-academie-1.docx

Février 2014: Réunion du Collectif avec des parents

REUNION DU COLLECTIF FAMILLES 94 - du 12/02/2014

 

1- Point sur la situation:

Si le gouvernement donne l’impression de reculer sur la forme, il ne recule pas sur le fond.

Les enjeux sont de

- faire connaître l’idéologie du genre autour de soi, car beaucoup de gens ne sont toujours pas informés ou croient l’être sans en comprendre les dangers. Chacun doit donc parler autour de soi autant que possible.

- faire connaître l’association pour recruter  des membres et devenir un mouvement significatif dans le département.

 

2-  l’inventaire des cas remontés sur le 94

Plusieurs parents ont remonté des cas  :

-          Petite section de maternelle à Charenton :  le livre « A quoi tu joues » a été présenté à la classe d’un enfant de 4 ans tous les jours pendant une semaine. Ce livre questionne les enfants à partir d’affirmations « les garçons ça fait pas si «  ou « les filles ça fait cà »  et termine sur une triple page présentant une photo de femmes en treillis militaires armées de kalachnikov  en affirmant « pourquoi pas ».

-          CM1 ( ?)  école Paul Bert à Nogent sur Marne : le livre « l’été en tente double » a été prêté à une fillette de 8 ans. Un livre que les parents ont jugé violent, qui raconte l’histoire d’une mère de plusieurs enfants, père absent sans explication, une tante qui va « coucher » avec le maire-adjoint pour obtenir une place en colonie de vacances (« spécialiste » des hommes mariés, est-il précisé dans le livre), des enfants qui se mélangent dans les tentes, et qui vont s'enlacer dans les toilettes, sans oublier au passage le dénigrement de l’église catholique.

Le parent est allé voir la directrice de l’école, qui s’est retranchée derrière le fait que le livre est publié par la société des incorruptibles, agréée par le ministère de l’Education Nationale.

-          Grande section de maternelle, Ecole de l’Est à St Maur des Fossés, : le livre « moi, mon Papa » , qui présente la répartition des rôles à la maison dans différentes familles et qui amène la maîtresse à questionner les enfants sur comment cela se passe à la maison et à juger ce qui pourrait être sexiste.  La fin de l’histoire indique que là où cela se passe le mieux, c’est dans la famille mono-parentale et la famille où se trouvent des homosexuels.

-        A St Maur dans une école catholique,  une intervenante en éducation civique a affirmé aux enfants qu’il est faux de dire que les garçons et les filles sont différents. Après intervention des parents auprès de la direction de l’école, elle est revenue auprès de la classe pour ré-expliquer ce que les enfants auraient selon elle mal compris.

-          A Fontenay, on nous rapporte que 2 parents de 2 classes différentes ont demandé à la FCPE des informations sur le sujet de l’idéologie du genre.  La FCPE a ignoré leurs demandes de réunions sur le sujet et a affirmé qu’il n’y aurait jamais de réunions sur ce sujet. Après avoir par eux-mêmes produit de l’information aux parents (discussions devant l’école, réunions etc), ils ont reçu un courrier agressif de révocation  de la FCPE  et ont subi maintes pressions. Des banderoles ont été mises en place devant l’école pour dénoncer les attaques contre l’école publique.  La 1ère journée de retrait de l’école avait été très suivie (50% des effectifs), la 2nde beaucoup moins, après des pressions et menaces exercées à l’encontre des familles (en majorité musulmanes). La FCPE a appelé les familles à dénoncer les personnes qui les auraient convaincues de suivre la JRE.

-          Le salon beige indique qu’il y aurait eu 122 interventions des LGBT dans les écoles d’Ile de France en 2013.

 

 

 

3-      les Journées de Retrait de l’Ecole

  1. position du Vigi-gender (réseau issu de La Manif pour Tous) : ils ne souhaitent pas s’associer à l’action des JRE.  Doivent informer sur leur plan d’action dans les jours qui viennent.
  2. quelle position prendre au nom de CF94 ?    les participants se sont exprimés plutôt en faveur des JRE à condition d’avoir renforcé notre réseau de membres pour que l’action soit significative.

 

     4-  actions

a- comment accompagner les parents ? comment accompagner les enseignants ?

 

Il est rappelé que le collectif peut aider les familles en toute discrétion, de façon anonyme. Une cotisation symbolique suffit pour adhérer. A faire savoir.

La question de l’accompagnement des enseignants n’a pas été traitée.

b- informer & recruter de nouveaux adhérents (organiser des réunions de quartier, faire connaître le site internet Collectif Familles 94) 

c- créer un site internet avec la critique des livres pour enfants  et faire connaître ce site aux parents  ( qui ?)

d- préparer un tract pour appeler à une grande réunion d’information (nb: pas de tractage devant les écoles, pour ne pas créer d’incidents devant les écoles)

e- écrire aux candidats aux élections municipales et européennes pour leur demander de prendre officiellement position sur le sujet, communiquer leurs réponses ou absence de réponse.

f- préparer un communiqué de presse 

 

18 Novembre 2013 : rencontre avec les élus UMP du conseil général du Val de Marne

Le 18 Novembre 2013

Suite à la réunion, qui a réuni 250 personnes, organisée à Saint-Maur sur le programme en expérimentation dans l’académie de Créteil, donc dans les écoles de la commune, le groupe UMP du Conseil général a souhaité rencontrer les organisateurs.

Ainsi, une délégation composée de Caroline de Dieuleveult et de Thierry Bouzard a rencontré :

Bruno Tran, président du groupe UMP au conseil général, vice-président de la 3e commission de travail « droits sociaux, solidarités et santé », ancien 1er adjoint de Thiais ;

Olivier Capitano, vice-président de la 6e commission « enseignement et formation » ;

Dominique Roblin, 1er adjoint de Bry-sur-Marne, suppléant de Gilles Carrez (président de la commission des Finances, de l’Economie générale et du contrôle budgétaire de l’Assemblée nationale).

Après une présentation du collectif et des raisons qui ont motivé sa création, un échange de vues autour du thème de la défense de la famille et de enfants a rappelé les attentes et les inquiétudes du collectif.

Une grande mobilisation, comme jamais dans l’histoire de la Ve République, a conduit la population à trois reprises dans la rue sans résultat. Des élus, dont les interlocuteurs de ce jour, y ont participé sans que leurs appareils prennent ouvertement position et alors que des voix discordantes se faisaient entendre en leur sein.

Le collectif existe pour montrer les lourdes inquiétudes qui pèsent actuellement sur les fondements de la société française et qui ne sont reprises à leur compte par aucune formation politique actuelle.

Le débat a été ouvert et libre, mais le collectif garde l’impression de ne pas avoir été entendu. L’horizon des élus qui s’intéressent à l’électorat que le collectif représente se limite à la législation actuelle.

A la question de savoir pourquoi aucun élu n’a été soutenir les maires qui invoquaient la clause de conscience pour ne pas procéder à des mariages homosexuels dans leur commune, ils ont invoqué une législation républicaine applicable à tous, alors même que le président de la République avait rappelé ce principe de la liberté de conscience lors du congrès des maires de France en novembre 2012, avant de finalement reculer sous la pression des lobbys LGBT.

« La loi républicaine s’applique à tous » est leur argument principal. Nous pensons à contrario qu’il est notre droit et même notre devoir de dénoncer une loi qui ne sert pas le bien collectif et qui contredit la loi naturelle.

Il reste encore du travail à faire pour que les élus comprennent qu’il n’est pas possible de transiger sur la famille composée d’un homme et d’une femme, cellule de base de toute société.

La question de l’enseignement de l’idéologie du genre à l’école dès la maternelle n’a pas suscité de réaction concrète de la part de ces élus. Manifestement, ils sont ouverts aux arguments du collectif, mais pas encore prêts à les relayer concrètement dans leurs assemblées, d’où l’urgence de continuer.

 

17 octobre 2013 : Conférence de Patrice André :

La conférence de Patrice André a rassemblé jeudi 17 octobre, largement au delà de nos attentes, près de 250 personnes hier à Saint Maur des Fossés.

Patrice André après avoir exposé les fondements et les buts de cette idéologie, totalitaire par essence, nous a appelés à une résistance de terrain.

Pour retrouver en détail l'exposé de Patrice André vous pouvez visiter son site : http://www.alertecivique.info/

Photos :  http://collectiffamilles94.e-monsite.com/album-photos/nos-evenements/

Video:

Titre : Conférence de Patrice André : "Comprendre l'idéologie du genre"
Plateforme : youtube
 http://www.bing.com/videos/search?q=patrice+andre+saint+maur+youtube&FORM=VIRE2#a

 

 

Compte-rendu de la conférence de Patrice ANDRE,   tenue à St Maur le 19 octobre 2013

 

je vous propose un compte rendu de cette conférence à laquelle j’ai assisté ; j’ai ajouté quelques éléments issus de mes recherches sur internet ( en vert).

 

Qui est Patrice ANDRE ?

 

Patrice André a une double formation de philosophe et de spécialiste de droit public.

 

Il sillonne la France depuis 18 mois pour expliquer et dénoncer l’idéologie du genre ;   il a été  président du tribunal de Grande Instance dans le département du Vaucluse, charge dont il a démissionné en septembre dernier pour  se consacrer à ce combat.

 

Patrice André est un pseudonyme,  utilisé parce qu’il avait un devoir de réserve lié à sa fonction.

 

 Qu’est ce que c’est ?

 

-         Nous sommes à une étape cruciale de l’histoire de l’humanité où la culture prétend se substituer à la nature, dans ce qu’elle a de plus fondamental, en niant l’altérité et la complémentarité homme/femme

 

-         Via l’idéologie du genre (c’est bien une idéologie et non une théorie, car elle n’a aucun fondement scientifique),

 

-         Dont les tenants nous apprennent qu’il faut distinguer

 

  • Le sexe biologique/hormonal/ génital
  • Le ressenti d’être plutôt un homme ou plutôt une femme
  • L’orientation sexuelle.

 

Et qu’il n’y aurait plus 2 sexes mais 5 genres

 

  • Homme hétérosexuel
  • Homme homosexuel
  • Femme hétérosexuelle
  • Femme homosexuelle
  •  Bi.

 

-         Ce qui doit amener à abolir toute différence entre les hommes et les femmes, chacun pouvant choisir à tout moment ce qu’il souhaite être.

 

Donc rien à voir avec le féminisme ou la parité.

 

Qui défend / promeut cette idéologie ?

 

-         Le groupe de pression LGBT (Lesbiennes, Gay, Bi et Trans) qui regroupe quelques centaines de personnes en France

 

-         quelques chercheurs, intellectuels

 

-         nos ministres, en particulier Mme Taubira, Mme Vallaud Belkacem, Mme Filipetti, Mme Bertinotti  (Famille) et  Mr Peillon ( Education Nationale).

 

 

 

-         Les promoteurs de cette idéologie sont installés ou ont porte ouverte

 

  • dans la quasi-totalité des ministères du gouvernement en place  (« priorité absolue du gouvernement » comme indiqué sur le site officiel du gouvernement)
  • dans les medias et en particulier à la télévision
  • dans les instances européennes où elles font du lobbying depuis 20 ans et plus (avec des subventions européennes)
  • dans les instances internationales.

 

 

 

Quelques citations

 

-         Eric Fasin (2011) : «  l’hétérosexualité ne doit plus être la norme »

 

-         Elisabeth Badinter « l’homosexualité est un passage vers l’hétérosexualité »

 

-         Monique Vitic (le corps lesbien) : « je nie avoir un vagin »

 

-         Caroline Mecary : «  … profiter de la réforme du mariage pour supprimer la fidélité et la présomption de paternité. »

 

-         Cristina Offsomers : «  aucune femme ne devrait pouvoir rester à la maison pour s’occuper de ses enfants » - il faut organiser la société pour que les femmes n’aient pas à donner naissance – il faut en finir avec la division sexuelle .

 

-         Cf voir les nombreuses déclarations de nos ministres Vallaud-Belkacem, Peillon, Bertinotti  etc, notamment lors de leurs visites dans des écoles ou des crèches.

 

-         Vincent Peillon : «  il faut arracher les enfants aux déterminismes de leur famille ».

 

 

 

Quelle est la réalité de cette approche qui paraît « exagérée » ?  Traduction dans les faits

 

-         Depuis décembre 2012, les femmes doivent payer les mêmes primes d’assurance automobile que les hommes (alors qu’objectivement elles causent moins d’accidents coûteux)

 

-         2013 : les femmes ne bénéficient plus automatiquement des semestres supplémentaires liés aux enfants dans le calcul de leur retraite

 

-         2013 : réduction du congé parental autorisé pour les femmes de 3 ans à 2 ans et demi, les 6 mois sont à prendre par le père ou seront perdus.

 

-         L’affiche officielle de la journée de lutte contre l’homophobie montre un bébé qui porte une étiquette « présumé hétéro »

 

-         Des programmes de formation sont prévus pour les inspecteurs du travail, les personnels des maisons de retraite (sic), des hôpitaux etc.

 

-         Nos ministres ont reçu des cours sur le genre, dispensés par Mme Caroline de Haas , présidente de l’association « Osez le féminisme» et à l'initiative de la campagne "Osez le clitoris" !!  ( L’Express - mars 2013)

 

-         Des crèches ont revu leur accueil des enfants en supprimant tous les jouets et jeux sexués et en les remplaçant par des jouets géométriques

 

-         Des représentants LGBT interviennent déjà dans des écoles pour parler de sexualité (malgré une condamnation par le tribunal administratif de Paris)

 

-         Voir la brochure « Tomber la culotte » , brochure  financée par nos impôts, censée parler à des adultes  de questions de santé, en réalité véritable outil promotionnel du lesbianisme – arrivée semble-t-il dans certaines écoles – facile à trouver sur internet

 

-         Des instructions sont données par le ministère de la Culture pour valoriser les ‘bi’ et les ‘trans’ dans les programmes TV

 

-         Des tas de livres pour enfants arrivent (Jean a 2 Papas etc) dans les librairies et les bibliothèques; des écoliers ont déjà eu des dictées (Rémy est amoureux d’Hubert…)

 

-         Des films seront proposés aux élèves pour banaliser les différentes pratiques sexuelles et le changement de genre ( voir Tom Boy, prix du film LGBT)

 

-         On peut maintenant aller se déclarer transexuel  à la mairie pour modifier ses papiers d’identité sans subir aucune opération. (donc distorsion entre l’identité déclarée et l’apparence)

 

-         Anne Hidalgo a prévu dans son programme pour la mairie de Paris la lutte contre le sexisme à la maternelle et le « gender budgetting » ( ??)  - cf une brève dans un n°  de Marianne (septembre 2013)  

 

-         Voir les sites des ministères, notamment celui de l’Education Nationale avec la ligne Azur (« hétéro, homo, bi, trans, qui suis-je ? »)

 

-         Voir le traité européen de Lisbonne ( 2011) et le projet de résolution présenté le 22 octobre dernier à Bruxelles précisant qu’on ne peut rien refuser à une personne pour des motifs liés à son genre (=> PMA ).

 

 

 

A  venir

 

-         la PMA pour couples de même sexe

 

-         la création d’un nouveau numéro de sécurité sociale avec disparition du 1 et du 2 et proposition d’un 3 (pas de sexe déclaré)

 

-         A noter que la loi permet depuis le 1er novembre en Allemagne de déclarer un enfant sans sexe (1er enfant ainsi déclaré début novembre – lu dans Le Monde 1ère semaine de novembre)

 

-         Loi Peillon sur l’enseignement obligatoire de la vie affective et sexuelle à partir de 6 ans – mise de côté suite aux manifestations du printemps – revient avec dernière circulaire Peillon ( cf rapport Estrela sur les "droits génésiques")

 

A mettre en perspective avec  les temps d’activité complémentaires de la réforme des rythmes scolaires.  Qui va rentrer dans l’école pour dire quoi à nos enfants ?

 

 ð     il ne s’agit donc pas de quelques lois ici ou là qui vont concerner quelques individus, c’est un système qui se met en place et on voit bien que tout ceci ne peut pas être anodin.

 

ð     Ne pas sous-estimer l’accélération des changements de mentalité/de valeurs : sur France info en juin 2013, une journée entière consacrée au débat sur les assistants sexuels  pour les personnes handicapées (ce qui était totalement inconcevable il y a encore 5 ans…)

 

 

 

Que faire ?

 

-         Parler et faire savoir autour de soi de quoi il s’agit

 

-         Se rapprocher des enseignants pour s’enquérir de ce qui est prévu en matière d’enseignement du genre, car les parents ont le droit de connaître les programmes – à faire rapidement tant que ces programmes ne sont pas inscrits dans la loi (après ce sera plus compliqué) – sans agresser bien sûr les enseignants, qui ne sont pas tous acquis à cette idéologie et qui essaient de faire du mieux possible un métier très difficile.

 

-         Faire du lobbying au niveau de l’Europe et demander la révision du traité de Lisbonne dont on peut contester l’application car il n’a pas été signé dans les mêmes termes par l’Irlande et les autres pays et il aurait dû être ratifié à nouveau par la totalité des pays => opportunité en droit. On peut à notre petit niveau écrire à nos élus en France et en Europe.