Formation accélérée au "gender"

Gender ? théorie ? idéologie ?

Vous n'en aviez jamais entendu parler ou, au contraire, vous l'avez entendu à maintes reprises sans savoir réellement ce qu'il y a derrière ce terme de "genre".

Ce n'est pas facile à expliquer, parce que tout d'abord c'est assez invraisemblable, et  ensuite  parce que l'approche de genre prend des visages contradictoires ( à titre d'exemple la parité hommes-femme vs le féminisme radical ou bien l'indifférenciation des sexes). S'il n' y a pas de théorie à proprement parler, il y a en revanche une idéologie qui veut se développer dans l'ensemble de la société.

Vous trouvez dans cette section quelques  documents qui nous paraissent les plus clairs et les mieux illustrés pour appréhender ce sujet. 

L'idéologie du genre pour les incrédules

Ce document a été fait pour couper court à l'argument que la théorie du genre n'existe pas.  Elle est illustrée ici à tous les étages de la société (des instances internationales jusqu'à la crèche ou la bibliothèque communale).  C'est donc un document factuel ( c'est le même que celui présenté en page d'accueil).

http://fr.calameo.com/read/003935867f7a9d81d5091?authid=7m317GwGxxGW

Premiers éléments pour une formation accélérée au gender ...

Définition et conséquences

http://www.youtube.com/watch?v=uJbAmJyihnA

Voici une video de 30 mn de Yann Carrière, Docteur en psychologie, qui explique ce qu'est l'idéologie du genre et propose une analyse pertinente de ses conséquences. Très clair.


 
 




 

Sources officielles

http://www.theoriedugenre.fr/?11-documents-qui-prouvent-que-la

Ce site est celui de l'observatoire de la théorie du genre.

Ce site  a accumulé depuis plus de 18 mois tous les prospectus émanant des syndicats d'enseignants, les circulaires ministérielles, les captures d'informations des sites internet chargé de la propagande sur le sujet.

Ce site est contre la propagation du genre dans les écoles, donc partisan, mais au moins, vous y trouverez de quoi vous informer à partir des documents officiels: il présente 11 documents officiels qui prouvent que le gouvernement et l'Education Nationale travaillent sur le genre depuis longtemps.

pour rappel, c'est le ministre de Nicolas Sarkozy, Luc Chatel, qui a laissé entrer les premiers éléments du "gender" dans les livres de SVT de 1ère. Ne nous retranchons pas derrière des considérations partisanes pour dénoncer ou pas.

une partie de ces documents est également présentée sur ce site, dans la section 'documents officiels'.

Premiers éléments pour une formation accélérée au gender, suite

Le collectif des enseignants pour l'enfance   

 enseignants-pour-l-enfance-1.pdf enseignants-pour-l-enfance-1.pdf

en 2 pages, le propos très clair d'un collectif d'enseignants qui définit le genre et ses conséquences. Et qui donne des références de matériel pédagogique utilisé par les enseignants.

 https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=O_FK3EgzBY4

une video de 5 minutes qui explique pourquoi le genre n'a rien à faire à l'école.

Modèle de conférence

vous voulez sensibiliser vos proches ?  vous pouvez utiliser ce diaporama, disponible sur le site JRE2014.  Pas trop long, il donne les arguments clés et des illustrations.

Modele conferenceModele conference (2.29 Mo)

Compte-rendu de la conférence de Patrice André du 19/10/13

Compte-rendu de la conférence de Patrice ANDRE,   tenue à St Maur le 19 octobre 2013

je vous propose un compte rendu de cette conférence à laquelle j’ai assisté ; j’ai ajouté quelques éléments issus de mes recherches sur internet ( en vert).

Qui est Patrice ANDRE ?

Patrice André a une double formation de philosophe et de spécialiste de droit public.

Il sillonne la France depuis 18 mois pour expliquer et dénoncer l’idéologie du genre ;   il a été  président du tribunal de Grande Instance dans le département du Vaucluse, charge dont il a démissionné en septembre dernier pour  se consacrer à ce combat.

Patrice André est un pseudonyme,  utilisé parce qu’il avait un devoir de réserve lié à sa fonction.

 Qu’est ce que c’est ?

-         Nous sommes à une étape cruciale de l’histoire de l’humanité où la culture prétend se substituer à la nature, dans ce qu’elle a de plus fondamental, en niant l’altérité et la complémentarité homme/femme

-         Via l’idéologie du genre (c’est bien une idéologie et non une théorie, car elle n’a aucun fondement scientifique),

-         Dont les tenants nous apprennent qu’il faut distinguer

  • Le sexe biologique/hormonal/ génital
  • Le ressenti d’être plutôt un homme ou plutôt une femme
  • L’orientation sexuelle.

Et qu’il n’y aurait plus 2 sexes mais 5 genres

  • Homme hétérosexuel
  • Homme homosexuel
  • Femme hétérosexuelle
  • Femme homosexuelle
  •  Bi.

-         Ce qui doit amener à abolir toute différence entre les hommes et les femmes, chacun pouvant choisir à tout moment ce qu’il souhaite être.

Donc rien à voir avec le féminisme ou la parité.

Qui défend / promeut cette idéologie ?

-         Le groupe de pression LGBT (Lesbiennes, Gay, Bi et Trans) qui regroupe quelques centaines de personnes en France

-         quelques chercheurs, intellectuels

-         nos ministres, en particulier Mme Taubira, Mme Vallaud Belkacem, Mme Filipetti, Mme Bertinotti  (Famille) et  Mr Peillon ( Education Nationale).

 

-         Les promoteurs de cette idéologie sont installés ou ont porte ouverte

  • dans la quasi-totalité des ministères du gouvernement en place  (« priorité absolue du gouvernement » comme indiqué sur le site officiel du gouvernement)
  • dans les medias et en particulier à la télévision
  • dans les instances européennes où elles font du lobbying depuis 20 ans et plus (avec des subventions européennes)
  • dans les instances internationales.

 

Quelques citations

-         Eric Fasin (2011) : «  l’hétérosexualité ne doit plus être la norme »

-         Elisabeth Badinter « l’homosexualité est un passage vers l’hétérosexualité »

-         Monique Vitic (le corps lesbien) : « je nie avoir un vagin »

-         Caroline Mecary : «  … profiter de la réforme du mariage pour supprimer la fidélité et la présomption de paternité. »

-         Cristina Offsomers : «  aucune femme ne devrait pouvoir rester à la maison pour s’occuper de ses enfants » - il faut organiser la société pour que les femmes n’aient pas à donner naissance – il faut en finir avec la division sexuelle .

-         Cf voir les nombreuses déclarations de nos ministres Vallaud-Belkacem, Peillon, Bertinotti  etc, notamment lors de leurs visites dans des écoles ou des crèches.

-         Vincent Peillon : «  il faut arracher les enfants aux déterminismes de leur famille ».

 

Quelle est la réalité de cette approche qui paraît « exagérée » ?  Traduction dans les faits

-         Depuis décembre 2012, les femmes doivent payer les mêmes primes d’assurance automobile que les hommes (alors qu’objectivement elles causent moins d’accidents coûteux)

-         2013 : les femmes ne bénéficient plus des semestres supplémentaires liés aux enfants dans le calcul de leur retraite

-         2013 : réduction du congé parental autorisé pour les femmes de 3 ans à 2 ans et demi, les 6 mois sont à prendre par le père ou seront perdus.

-         L’affiche officielle de la journée de lutte contre l’homophobie montre un bébé qui porte une étiquette « présumé hétéro »

-         Des programmes de formation sont prévus pour les inspecteurs du travail, les personnels des maisons de retraite (sic), des hôpitaux etc.

-         Nos ministres ont reçu des cours sur le genre, dispensés par Mme Caroline de Haas , présidente de l’association « Osez le clitoris » !!  ( L’Express - mars 2013)

-         Des crèches ont revu leur accueil des enfants en supprimant tous les jouets et jeux sexués et en les remplaçant par des jouets géométriques

-         Des représentants LGBT interviennent déjà dans des écoles pour parler de sexualité (malgré une condamnation par le tribunal administratif de Paris)

-         Voir la brochure « Tomber la culotte » , brochure  financée par nos impôts, censée parler à des adultes  de questions de santé, en réalité véritable outil promotionnel du lesbianisme – arrivée semble-t-il dans certaines écoles – facile à trouver sur internet

-         Des instructions sont données par le ministère de la Culture pour valoriser les ‘bi’ et les ‘trans’ dans les programmes TV

-         Des tas de livres pour enfants arrivent (Jean a 2 Papas etc) dans les librairies et les bibliothèques; des écoliers ont déjà eu des dictées (Rémy est amoureux d’Hubert…)

-         Des films seront proposés aux élèves pour banaliser les différentes pratiques sexuelles et le changement de genre ( voir Tom Boy, prix du film LGBT)

-         On peut maintenant aller se déclarer transexuel  à la mairie pour modifier ses papiers d’identité sans subir aucune opération. (donc distorsion entre l’identité déclarée et l’apparence)

-         Anne Hidalgo a prévu dans son programme pour la mairie de Paris la lutte contre le sexisme à la maternelle et le « gender budgetting » ( ??)  - cf une brève dans un n°  de Marianne (septembre 2013)  

-         Voir les sites des ministères, notamment celui de l’Education Nationale avec la ligne Azur (« hétéro, homo, bi, trans, qui suis-je ? »)

-         Voir le traité européen de Lisbonne ( 2011) et le projet de résolution présenté le 22 octobre dernier à Bruxelles précisant qu’on ne peut rien refuser à une personne pour des motifs liés à son genre (=> PMA ).

 

A  venir

-         la PMA pour couples de même sexe

-         la création d’un nouveau numéro de sécurité sociale avec disparition du 1 et du 2 et proposition d’un 3 (pas de sexe déclaré)

-         A noter que la loi permet depuis le 1er novembre en Allemagne de déclarer un enfant sans sexe (1er enfant ainsi déclaré début novembre – lu dans Le Monde 1ère semaine de novembre)

-         Loi Peillon sur l’enseignement obligatoire de la vie affective et sexuelle à partir de 6 ans – mise de côté suite aux manifestations du printemps – revient avec dernière circulaire Peillon ( cf rapport Estrela sur les "droits génésiques")

A mettre en perspective avec  les temps d’activité complémentaires de la réforme des rythmes scolaires.  Qui va rentrer dans l’école pour dire quoi à nos enfants ?

 ð     il ne s’agit donc pas de quelques lois ici ou là qui vont concerner quelques individus, c’est un système qui se met en place et on voit bien que tout ceci ne peut pas être anodin.

ð     Ne pas sous-estimer l’accélération des changements de mentalité/de valeurs : sur France info en juin 2013, une journée entière consacrée au débat sur les assistants sexuels  pour les personnes handicapées (ce qui était totalement inconcevable il y a encore 5 ans…)

 

Que faire ?

-         Parler et faire savoir autour de soi de quoi il s’agit

-         Se rapprocher des enseignants pour s’enquérir de ce qui est prévu en matière d’enseignement du genre, car les parents ont le droit de connaître les programmes – à faire rapidement tant que ces programmes ne sont pas inscrits dans la loi (après ce sera plus compliqué) – sans agresser bien sûr les enseignants, qui ne sont pas tous acquis à cette idéologie et qui essaient de faire du mieux possible un métier très difficile.

-         Faire du lobbying au niveau de l’Europe et demander la révision du traité de Lisbonne dont on peut contester l’application car il n’a pas été signé dans les mêmes termes par l’Irlande et les autres pays et il aurait dû être ratifié à nouveau par la totalité des pays => opportunité en droit. On peut à notre petit niveau écrire à nos élus en France et en Europe.

×